Le guide de votre bien-être à domicile

Humidificateur

Quel humidificateur d’air choisir ?

gouttes

© Arena Creative - iStockphoto

Il existe plusieurs types d’humidificateurs : pour grandes ou petites surfaces, à vapeur chaude ou froide, à ultrason, certains sont mêmes munis d’UV pour éliminer les bactéries présentes dans l’eau des humidificateurs !
  1. Les humidificateurs à vapeur froide par évaporation
  2. Les humidificateurs à vapeur chaude par évaporation
  3. Les humidificateurs à vapeur froide ou chaude par ultrason
  4. Les humidificateurs à UV

Les humidificateurs à vapeur froide par évaporation

Ce sont les humidificateurs les plus communs : ils utilisent le principe de l’évaporation naturelle : un filtre à mèche (parfois appelé filtre absorbant) placé au fond de l’appareil absorbe l’eau. Un ventilateur souffle alors de l’air sec à travers la mèche saturée d’eau et vaporise ainsi l’humidité. Le problème de ce système est qu’il conserve les impuretés contenues dans l’eau et diffuse ainsi les bactéries dans toute la pièce ! Préférez les humidificateurs à filtres lavables ou traitez l’eau de l’appareil avec des bâtonnets antibactériens pour éviter ce souci.

Les humidificateurs à vapeur chaude par évaporation

Ces humidificateurs sont pourvus d’un élément de chauffage qui fait bouillir l'eau et la relâche dans l'air sous forme de vapeur chaude. Si vous vivez dans un climat froid, cette option donne l’impression que la température de la pièce est plus chaude qu'elle ne l’est en réalité. Les humidificateurs à vapeur chaude sont plus silencieux que les humidificateurs à vapeur froide par évaporation, parce qu'ils n'ont pas recours à un ventilateur. Ce système chauffant élimine les minéraux présents dans l'eau. Ils retombent au fond de l’humidificateur et ne sont pas projetés dans l’air ambiant. Les dépôts de minéraux laissés dans l'humidificateur peuvent être enlevés avec du vinaigre. Certains modèles utilisent des tampons d’absorption du tartre et du calcaire, qui contribuent à filtrer les minéraux. Attention à ces humidificateurs : ils consomment beaucoup d’électricité, et peuvent s’avérer dangereux pour les enfants en cas de chute de l’appareil.

Les humidificateurs à vapeur froide ou chaude par ultrason

Les humidificateurs à ultrasons sont les plus silencieux. Ils utilisent la puissance des ondes sonores à haute fréquence pour faire vibrer la membrane métallique de l’humidificateur, l'eau éclate alors dans l'humidificateur puis est propulsée dans l’air grâce à un système de ventilation. L’inconvénient est que les minéraux (tartre et calcaire) présents dans l’eau sont aussi libérés dans l’air. De nombreux modèles à ultrason sont équipés de filtres détartrants pour capturer le tartre et le calcaire avant sa propulsion. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau distillée pour éviter ce problème… Certains humidificateurs ont une option chauffage qui réchauffe l’eau avant de la relâcher dans l’air. Ce système aide à éliminer les bactéries présentes dans l’eau et augmente la chaleur de la pièce où se trouve l’humidificateur. Ces humidificateurs sont idéaux pour les petites pièces, leur petite taille ne permettant pas d’humidifier efficacement les grandes surfaces. Ces appareils à ultrasons sont généralement très sophistiqués : ils sont munis d’une minuterie pour choisir la durée de vaporisation, d’une lumière qui fonctionne indépendamment de la fonction d’humidification (parfait pour les enfants qui ont peur dans le noir) et il est possible d’y ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles pour aromatiser toute la pièce.

Les humidificateurs à UV

Ces humidificateurs utilisent de petites lampes à ultraviolets pour désintégrer les microbes présents dans l’eau des appareils. Ces modèles sont particulièrement adaptés aux enfants et aux personnes souffrant d’immunodéficience. Ces humidificateurs d’air existent en version chaude ou froide. L’inconvénient de ces appareils est que les lampes doivent être changées après quelque mois d’utilisation régulière.